CRÈME HYDRATANTE MERVEILLEUSE FAITE MAISON


Aujourd’hui, je vais vous parler de cosmétiques. Ce n’est pas ma grande spécialité et je n’ai jamais compris l’intérêt de la majorité des produits qu’on trouve dans une salle de bain. Mais en cuisine je m’y connais un peu mieux et ça tombe bien parce la recette que je vais vous proposer est 100% comestible (je ne garantis pas qu’elle ait bon goût, attention) et ultra simple ! Aucun produit chimique et que des bénéfices pour la peau. Vous l'aurez compris : il s'agit d'une recette de crème hydratante qui laisse la peau toute douce et soyeuse et qui sent merveilleusement bon.


Rapide comparaison : sur le génial site “La vérité sur les cosmétiques”, qui note les composants des cosmétiques selon leur impact sur l’homme et l’environnement, j’ai fait une “petite” recherche de l’interminable liste d’ingrédients de ma crème précédente, achetée en supermarché ainsi qu’une recherche des ingrédients de cette crème faite maison. Je voudrais juste, avant de vous présenter les résultats, émettre un petit bémol : la production de l’ingrédient n’est, il me semble, pas prise en compte pour la notation. C’est pour cette raison qu’on retrouve l’huile de palme dans la catégorie “très bien” alors que c’est un réel désastre écologique lorsqu’elle n’est pas certifiée (et même certifiée, elle fait polémique).


(impossible d'avoir une image moins floue, désolée...)

Maintenant que vous avez, comme moi, perdu toute envie d’utiliser de nouveau de la crème du commerce, reprenons : quand j’ai fini mon pot de crème hydratante du commerce, j’ai voulu passer à du plus naturel. J’ai, tout d'abord, dans un souci de production locale, tenté l’huile d’olive qui ne m’a pas convaincue, puis l’huile de coco qui m’a laissée de marbre et j’ai finalement découvert le beurre de karité. C’est devenu ma grande passion. Et puis j’ai vu une super recette de crème hydratante à base de beurre de karité sur le blog de Tiff in Lyon, elle même inspirée d’une recette d’Antigone XXI. Simple et efficace, un savant mélange des différentes alternatives que j'avais testées (et que j'avais donc sous la main) et qui semblait bien mieux fonctionner ainsi : c’était parfait ! Ni une ni deux, j’ai filé dans ma cuisine et je me suis à mon tour inspirée de mes lectures en modifiant très légèrement la première (bon j’avoue, j’ai juste enlevé un ingrédient). Ma mère est devenue mon cobaye pendant quelques mois (parce que comme je suis contre l'exploitation animale, j'allais pas tester sur le lapin !). Comme elle et moi avons validé le résultat, je vous partage la recette !


Ingrédients :

  • 50g de beurre de karité (bio et non raffiné c'est mieux !)

  • 50g d’huile de coco (bio, vierge et première pression à froid c'est mieux !)

  • 25g d’huile d’olive (bio, vierge extra et première pression à froid c'est mieux !)

  • quelques gouttes d’huile essentielle d'ylang ylang (bio et 100% naturelle c'est mieux !)

Préparation :

  • (optionnel mais c’est mieux de le faire) stériliser les ustensiles et contenants en les plongeant dans de l’eau bouillante puis laisser égoutter sur un torchon propre

  • faire fondre le beurre de karité et l’huile de coco au bain-marie

  • rajouter l’huile d’olive et l’huile essentielle, mélanger

  • plonger le contenant dans de l’eau avec des glaçons (sans faire rentrer d’eau dans ton contenant of course !)

  • quand le mélange s’est un peu durci (il devient blanchâtre), fouetter jusqu’à obtenir une consistance assez ferme.


Et voilà, vous avez une crème hydratante merveilleuse, parfaite pour réparer votre peau abîmée par cet hiver beaucoup trop froid !


Concernant mes critères d'évaluation habituels:

  • vegan : 100%, aucun produit d’origine animal, c’est parfait !

  • zéro déchet : 80%, l’huile d’olive et l’huile de coco me sont disponibles en vrac et même l’huile essentielle d’ylang ylang mais je n’ai encore jamais essayé, j’attends la fin de mon flacon ! En revanche le beurre de karité est forcément emballé (dans du plastique, du verre ou du métal, je vais réutiliser l’emballage en le remplissant de cette crème pour l'offrir).

  • origine locale : pas beaucoup de %... Seule l’huile d’olive est locale (et encore il faut en trouver). C’est bien le seul défaut de cette crème, alors on se pardonne.


Alors, convaincu-es par les cosmétiques comestibles faits maison ?