MA LESSIVE AU LIERRE : ÉCOLO ET (PRESQUE) GRATUITE

21/02/2019

Il fallait quand même que je fasse un article sur le seul produit que je fabrique tout le temps moi-même ! Et il s’agit de ma lessive, que je fais avec du lierre. Je n’ai jamais acheté un seul bidon de lessive de ma vie : quand j’ai arrêté de rentrer chez mes parents tous les week-ends avec mon linge sale, je suis passée à la lessive maison (c'était en septembre 2017, il y a un an et demi). Je la fais moi-même car la recette est extrêmement simple, écologique et surtout quasiment gratuite. Après tous ces mois, elle me convient toujours autant ! Je vous partage dans cet article ma recette et toutes mes astuces pour que la lessive au lierre soit une réussite chez vous aussi.

 

 

 

[Cet article, censé être assez court, s’avère finalement plutôt long : j’avais envie de le détailler un peu plus. Si vous voulez simplement la recette et les astuces d’utilisation, rdv plus bas !]

 

En effet, j'ai fait des calculs assez grossiers et rapides, et cette lessive me coûte moins de 3 cents par lavage. Les prix des lessives classiques du commerce tournent aux alentours de 25 cents par lavage, près de 10 fois plus cher. On descend à 10 cents par lavage pour les gros bidons, voire un peu moins pour les marques distributeur. Mais je n'ai rien trouvé en-dessous de 7 cents par lavage, surtout dans les lessives écologiques !

 

Lessives écolo ? Oui, parce que la plupart des lessives, niveau écolo… elles laissent à désirer ! Elles peuvent contenir, entre autres :

  • des phosphates, anti-calcaires, qui eutrophisent l’eau, entraînant une forte prolifération de végétaux, une diminution de la teneur en oxygène, et une disparition de certaines espèces qui ne survivent pas dans ces conditions. Ils sont aussi très polluants à fabriquer.

  • des agents azurants. Ce sont eux qui, en absorbant des UV puis ré-émettant une lumière bleutée, rendent notre linge “plus blanc” (c’est le principe de la fluorescence). Mais ils sont peu biodégradables, et le pourcentage qui n’est pas retenu en station d’épuration continue en direction des lacs et des rivières, où il peut s’accumuler dans les sols. De plus, ces molécules restent accrochées sur nos vêtements, et pourraient pénétrer dans notre corps via nos pores. Leur dangerosité est encore à l’étude.

  • du chlore, blanchissant mais également polluant lors de sa fabrication, et allergisant.

  • de l’EDTA, un acide qui agglomère les métaux lourds autour de lui. Dans les lessives, il sert d’anti-coagulant et d’adoucissant et peut remplacer les phosphates. Il est non biodégradable, pollue les sols en métaux lourds. Pour notre peau, il est irritant et allergisant.

  • des tensio-actifs d’origine minérale, synthétisés à partir d’hydrocarbures, difficilement dégradables, et non renouvelables.

  • des parfums de synthèse, non biodégradables et polluants à fabriquer, ils sont allergisants.

 

Pour éviter cette pollution et ses actions, on peut acheter des lessives écologiques. Mais le procédé de fabrication industrielle reste polluant, et même si de plus en plus de magasins proposent de la lessive en vrac, il reste le gros bidon dans lequel nous nous servons qui finira fatalement sa vie comme un déchet.

La solution est donc évidente : il faut fabriquer nous-mêmes notre lessive avec des ingrédients non emballés et peu polluants. D'innombrables recettes existent, à base de savon d'Alep, de savon de Marseille… J'ai testé celle de Julie du blog Banana Pancakes et elle me convient bien. Mais la simplicité et le coût réduit d'une autre recette m'ont intriguée.

 

Il s'agit de la lessive au lierre. Le lierre (le grimpant, Hedera helix L., pas le terrestre, Glechoma hederacea !) contient de la saponine en concentration importante : entre 5 et 8%. Cette molécule permet de faire mousser et de nettoyer, d’ailleurs “sapo” signifie savon en latin.

On peut donc utiliser le lierre pour tirer parti des propriétés de la saponine qu'il contient, notamment pour en faire une lessive.

Les saponines en très grande quantité polluent l’eau, mais c’est loin d’être le cas ici, tout sera largement biodégradé avec facilité.

 

 

Voici ma recette et ma méthode d'utilisation de ma lessive au lierre :

 

! le lierre peut être irritant, faites tes tests et n’hésitez pas à porter des gants durant toute la fabrication de la lessive. Si votre peau réagit en portant des vêtements lavés avec, arrêtez de l’utiliser !

 

 

  • dans un endroit peu pollué (on évite les bords de routes passantes !), récolter une cinquantaine de feuilles de lierre grimpant. Il est disponible toute l’année, et souvent considéré comme envahissant, alors n’hésitez pas à vous servir ! Préférez le lierre classique, on évite les feuilles panachées. Préparez votre lessive le jour même, avec les feuilles encore fraîches.

  • laver soigneusement les feuilles de lierre pour enlever toutes les poussières et impuretés.

  • découper grossièrement les feuilles, à la main ou au couteau de cuisine.

  • faire bouillir un litre d'eau et y ajouter les feuilles de lierre découpées.

  • laisser bouillir 15 à 20 minutes (n’oubliez pas le couvercle pour diminuer l'évaporation et baisser votre consommation d’énergie !) puis couper le feu. Attention, l'odeur du lierre qui bout est assez forte et pas forcément agréable pour tout le monde.

  • sans enlever le couvercle, laisser poser au moins une nuit, au mieux 24 heures, avant de filtrer avec une passoire fine ou une étamine) et d’embouteiller votre lessive.

  • laver très soigneusement tout le matériel utilisé pour préparer la lessive. Dans l'idéal, ne pas l'utiliser pour cuisiner. Les feuilles de lierre sont toxiques et non comestibles !

  • conserver votre lessive un mois maximum, de préférence au frais.

 

 

 

Pour utiliser votre lessive :

  • verser un demi-verre de lessive dans le tiroir de votre machine prévu à cet effet.

  • si besoin, frotter un pain de savon de Marseille humidifié sur une tache en guise de détachant.

  • pour remplacer l'assouplissant, vous pouvez utiliser du vinaigre blanc, et un peu d'hydrolat de votre choix pour ajouter une bonne odeur à votre linge. Ces deux ingrédients sont complètement optionnel !

  • pour les lessives de couleurs claires/de blanc, ajouter directement dans le tambour l'équivalent de 2 cuillères à soupe de percabonate de soude, qui est blanchissant et totalement sain pour l’environnement. Il est plus efficace à partir de 60°C. Faites tremper votre linge dans de l'eau très chaude additionnée de percarbonate avant votre lessive si vous la faites à 30 ou 40°C (ce qui est largement suffisant !).

 

Vous n'avez plus qu'à étendre votre linge et le laisser sécher (autant éviter le sèche-linge, tant qu'à faire !). Si vous n'avez pas utilisé d'eau florale, vous sentirez une odeur très neutre, végétale, qui ne sent ni vraiment bon, ni vraiment mauvais.

 

 

 

 

 

Comme on me pose toujours les mêmes questions sur le sujet, j’anticipe, voici leurs réponses ! :D

 

  • Ca lave vraiment bien ?

C’est moyennement efficace sur du linge très taché. Mais en dehors de ça, oui, ça lave vraiment bien ! Si jamais, en plus du savon de Marseille, vous pouvez ajouter une cuillère à soupe de bicarbonate de soude dans le tambour de votre machine, il aide à détacher.

 

  • Ca ne tache pas le blanc ?

Malgré la couleur marron-verte peu rassurante, pas d’inquiétude à avoir, le linge n’est pas taché. Et avec du percarbonate, il ressort même encore plus blanc !

 

  • On peut l'utiliser pour autre chose ?

Je sais que certaines personne utilisent le mélange tel quel en shampoing ou en liquide vaisselle. J’ai aussi lu que certain.e.s l’utilisent pour laver les sols. Mais attention, le lierre est toxique et peut provoquer des réactions allergiques, donc veillez à toujours bien rincer ce que vous avez lavé avec ! Personnellement, je n’ai jamais essayé ces utilisations alternatives.

 

  • Comment tu as fait tes calculs ?

Avant toute chose, je précise que ces calculs ont vraiment été faits à la louche, sans aucune volonté de précision. J’ai probablement oublié des choses, pris des chiffres éloignés de la réalité… Mais peu importe : c’est simplement pour donner une idée générale. Je le ferai peut-être de manière plus précise un jour.

J’ai calculé le coût total de l’eau utilisée pour laver les feuilles (0,12 centimes chez moi) et fabriquer le litre de lessive, soit 8 à 10 lessives (0,6 centimes chez moi). A adapter en fonction du prix de l’eau de votre ville.

J’ai pris en compte la consommation de ma plaque à induction, soit environ 15 centimes pour une vingtaine de minutes de fonctionnement (en comptant le prix de l’abonnement, je paye 0,11cts/kWh chez Enercoop). Ce chiffre est très variable selon votre fournisseur d’énergie, et le type et le modèle de votre plaque. Ce sont les plaques à induction qui sont les plus efficaces et donc les moins coûteuses.

En additionnant ces chiffres, on obtient donc un prix de 15,18 centimes pour 8 à 10 lessives. J’ai (largement) arrondi à 20 centimes pour prendre en compte mes potentielles erreurs et mes oublis. En admettant qu’on ne fasse que 8 lessives avec le litre fabriqué, le coût par lessive est donc de 2,5 centimes. On dépense, à l’année, 5,50€ si on fait 220 lessives comme la moyenne française (qui me semble extrêmement élevée d’ailleurs).

 

Pour diminuer encore ce coût, vous pouvez prévoir de faire de plus grosses quantités de lessive en une seule fois et de conserver le surplus au congélateur. Je n’ai jamais testé cette astuce moi-même, mais apparemment l’efficacité reste la même !

 

Et vous, êtes-vous adeptes de la lessive au lierre ? Quelles sont vos petites astuces ?

 

Please reload

© 2019 par Naturellement Green. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Instagram Black Round

Retrouvez-moi sur instagram !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now